nomsNous avons retrouvé la trace de Henri Chabanne(s)

Danièle Dubroca nous livre une histoire trés émouvante de la famille Lajoinie . Martin et Marcel sont les morts de 1916

Au cours de cette année 2016 nous avons aussi souhaité rendre hommage à tous les hommes de St Pierre qui avaient été mobilisé au cours de la guerre 14-18 et avaient survécu aux combats.
A la faveur de la mise en ligne des fiches matricules militaires par les archives départementales nous avons pu faire divers recoupements avec la liste électorale de 1914, les recensements de 1911 et 1921, les registres d’État-Civil et reconstituer, au moins en partie le parcours militaire des hommes ainsi retrouvés.
A l'heure actuelle, la liste compte une centaine d'hommes. Elle peut encore être complétée. Leurs affectations ont été diverses. Quelques uns ont été maintenus dans leur emploi du temps de paix (chemins de fer notamment). Certains, parce qu'ils avaient des problèmes de vue, un poids insuffisant ou des problèmes de santé ont été affectés aux services auxiliaires. D'autres, parmi les plus âgés ont rejoint les régiments territoriaux et ont pu être envoyés dans les colonies, notamment au Maroc pour assurer la formation des recrues locales et le maintien de l'ordre dans ces territoires, mais la majorité a été envoyée sur le front, en France et, à partir de 1915, Sur le front d'Orient.
Parmi eux, nous en avons trouvé une quarantaine qui ont, sans doute (au vu de l'histoire de leur régiment), participé à la bataille de Verdun et/ou à celle de la Somme en 1916. Il faut y ajouter 7 des hommes figurant sur le monument aux morts (noms).

 

 

 

 

 

 

9782203017399 cbDepuis Septembre 2014, un groupe de travail fait une recherche sur les poilus inscrits sur le monument aux morts à St Pierre d'Aurillac.
Une étude a été réalisé sur les morts de 2014. Au travers des archives départementales, des rencontres avec les familles, des recherches sur Internet, on a pu retracer la fin de vie de ces poilus.

Il y a 100 ans en 1915, de la mer du Nord à la frontière suisse, les combattants sont désormais enterrés pour longtemps dans des tranchées. Nos poilus sont bombardés par une artillerie allemande puissante. L'entêtement d'états-majors incapables de s'adapter à cette guerre de positions va causer des milliers de morts. Pour 1915 pour l'armée française 404.000 morts, 1.326.911 blessés, 1.177.390 malades.
A St Pierre c'est l'année la plus meurtrière de la guerre, il y eu 15 morts.


De Nieuport en Belgique jusqu'à St Dié dans les Vosges,  des combats dans les Dardanelles en Turquie, les jeunes de 21 ans et les plus agés mariés et pères de famille ont péri dans des conditions atroces. Nous avons retrouvé le récit de la fin de leur vie dans les journaux de marche des régiments auxquels ils étaient affectés.
Vous pouvez les lire  ICI

ivvcestquoi

Mentions légales

logocreative

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 3.0 France.